Parcours historiographiques

Judaïsme et histoire

Sélection et présentation par Étienne Anheim, avec la collaboration de Nicolas Stromboni

La publication dans le numéro 69-4 de 2014 d’un dossier « Antisémitisme et histoire » peut être l’occasion d’une mise en perspective des travaux parus dans la revue sur le judaïsme et son histoire. En effet, comme le dit la présentation du dossier, il s’agit aussi d’inscrire l’antisémitisme dans un horizon plus large. Tout d’abord, celui d’une histoire du judaïsme qui ne se réduise pas à lui, qui ait sa force, son intérêt et sa place propres, et non une enclave historiographique marginale ou encore, à l’inverse, le lieu où se révélerait le destin de l’Occident. Mais il y a plus. L’antisémitisme ne concerne pas que l’histoire du judaïsme : c’est un phénomène dont l’analyse pose des problèmes d’histoire générale et qu’il faut considérer comme tel. Comme l’écrit Maurice Kriegel dans son article : « L’histoire des Juifs présente l’un des grands drames de l’histoire des hommes ; cela suffit pour qu’elle interpelle chacun. Promouvoir l’histoire de leur figure fantasmatique, qui est une dimension de leur histoire globale, comme si elle avait servi de pierre d’angle à la construction de ‘l’Occident’, c’est installer l’histoire des Juifs dans une position centrale. […] on fait fausse route aussi bien en l’excluant du cours de la ‘grande histoire’ qu’en lui attribuant cette position centrale qu’elle n’a pas 1. »

C’est ce que les Annales tentent de faire en publiant ce dossier, qui fait écho à celui consacré aux juifs et aux chrétiens du Moyen Âge en 2012. En en modifiant la perspective, cet effort complète le travail mené de loin en loin par la revue depuis la fin des années 1950 avec la publication d’articles de Simon Schwarzfuchs, puis de Léon Poliakov ou David Feuerwerker. Cette démarche a connu un premier tournant dans les années 1993-1994 avec deux numéros spéciaux, « Présence du passé, lenteur de l’histoire. Vichy, l’occupation, les juifs » (48-3, 1993), consacré à la déportation et à sa mémoire, sous la responsabilité de Lucette Valensi, et « Histoire juive, histoire des juifs : d’autres approches » (1994, 49-5, sous la responsabilité de Sylvie Anne Goldberg). De l’histoire économique et sociale des communautés juives à l’histoire des camps d’extermination ou de l’antisémitisme, les objets et les méthodes se sont certes profondément modifiés, en suivant à la fois l’évolution générale des débats historiographiques et le rythme propre à un domaine de recherche traversé par des enjeux politiques et sociaux majeurs. Mais reste l’attention à une histoire singulière, que l’opération historiographique doit s’attacher à ne rendre ni banalement ordinaire, ni purement exceptionnelle. Car il s’agit de faire science de cette singularité qui nous rappelle, plus qu’une autre, que nous sommes engagés dans le même monde que nos objets.

Des années 1950 aux années 1980

Simon Schwarzfuchs, « Dans la Méditerranée orientale au xvie siècle : les marchands juifs », 12-1, 1957, p. 112-118.

Léon Poliakov, « La communauté juive à Rome aux xvie et xviie siècles », 12-1, 1957, p. 119-122.

David Feuerwercker, « Les juifs en France : l’abolition du péage corporel en France », 17-5, 1962, p. 857-872.

David Feuerwercker, « Les juifs en France : anatomie de 307 cahiers de doléances de 1789 », 20-1, 1965, p. 45-61.

Antonio José Saraiva, « L’inquisition portugaise et les ‘nouveau chrétiens’ », 22-3, 1967, p. 586-589.

Gérard Nahon, « Le crédit et les juifs dans la France du xiiie siècle », 24-5, 1969, p. 1121-1148.

Aryeh Graboïs, « L’abbaye de Saint-Denis et les juifs sous l’abbatiat de Suger », 24-5, 1969, p. 1187-1195.

Christian Castellini, « Le rôle économique de la communauté juive de Carpentras au début du xve siècle », 27-3, 1972, p. 583-611.

Paul Veyne, « Les juifs et le judaïsme dans le monde (note critique) », 29-5, 1974, p. 1291-1305.

Reinhold Mueller, « Les prêteurs juifs de Venise au Moyen Âge », 30-6, 1975, p. 1277-1302.

Maurice Kriegel, « Un trait de psychologie sociale dans les pays méditerranéens du bas Moyen Âge : le juif comme intouchable », 31-2, 1976, p. 326-330.

Stephen Wilson, « Le monument Henry : la structure de l’antisémitisme en France, 1898-1899 », 32-2, 1977, p. 265-291.

Noël Coulet, « De l’intégration à l’exclusion : la place des juifs dans les cérémonies d’entrée solennelle au Moyen Âge », 34-4, 1979, p. 672-683.

Maurice Kriegel, « Néo-capitalisme et mission des juifs : l’idéologie émancipatrice d’Ellis Rivkin », 34-4, 1979, p. 684-693.

Lucette Valensi et Avraham L. Udovitch, « Communautés juives en pays d’Islam : identité et communication à Djerba », 35-3/4, 1980, p. 764-783.

Claudio Sergio Ingerflom, « Idéologie révolutionnaire et mentalité antisémite : les socialistes russes face aux pogroms de 1881-1883 », 37-3, 1982, p. 434-453.

Joëlle Bahloul, « Nourritures de l’altérité : le double langage des Juifs algériens en France », 38-2, 1983, p. 325-340.

Nancy L. Green, « Juifs et Noirs aux États-Unis. La rupture d’une ‘alliance naturelle’ », 42-2, 1987, p. 445-464.

Sasha Weitman, « Prénoms et orientations nationales en Israël, 1882-1980 », 42-4, 1987, p. 879-900.

Scott Atran, « Le masha’a et la question foncière en Palestine, 1858-1948 », 42-6, 1987, p. 1139-1170.

Un tournant dans les années 1990

Giacomo Todeschini, « Familles juives et chrétiennes en Italie à la fin du Moyen Âge : deux modèles de développement économique », 45-4, 1990, p. 787-817.

Jacqueline Genot-Bismuth, « Le mythe de l’Orient dans l’eschatologie des Juifs d’Espagne à l’époque des conversions forcées et de l’expulsion », 45-4, 1990, p. 819-838.

Aline Rousselle, « Vivre sous deux droits : la pratique familiale poly-juridique des citoyens romains juifs », 1990, 45-4, p. 839-859.

Victor Karady, « Antisémitisme et stratégies d’intégration. Juifs et non-Juifs dans la Hongrie contemporaine », 48-2, 1993, p. 239-264.


Numéro spécial « Présence du passé, lenteur de l’histoire. Vichy, l’occupation, les juifs »

Pierre Vidal-Naquet, « Présentation d’un document : le journal de Me Lucien Vidal-Naquet », 48-3, 1993, p. 501-512.

Lucien Vidal-Naquet, « Journal (15 septembre 1942-29 février 1944) », 48-3, 1993, p. 513-543.

Serge Klarsfeld, « Juillet-septembre 1942. Les divergences dans l’appareil policier nazi et la réalisation de la Solution finale en France », 48-3, 1993, p. 545-555.

Anne Grynberg, « Les camps du Sud de la France : de l’internement à la déportation », 48-3, 1993, p. 557-566.

Maxime Steinberg, « Le paradoxe français dans la Solution finale à l’Ouest », 48-3, 1993, p. 583-594.

Rita Thalmann, « La traque des Juifs dans le contexte de la ‘mise au pas’ de la France », 48-3, 1993, p. 595-604.

Robert O. Paxton, « La spécificité de la persécution des Juifs en France en 1942 », 48-3, 1993, p. 605-619.

Daniel Cordier, « La résistance française et les Juifs », 48-3, 1993, p. 621-627.

Henri Szwarc, « Souvenirs : l’étoile jaune », 48-3, 1993, p. 629-633.

Bernard Comte, « Conscience catholique et persécution antisémite : l’engagement de théologiens lyonnais en 1941-1942 », 48-4, 1993, p. 635-654.

Pierre Laborie, « 1942 et le sort des Juifs. Quel tournant dans l’opinion ? », 48-3, 1993, p. 655-666.

Suzanne Achache-Wiznitzer, « Souvenirs : les fragments d’un puzzle », 48-4, 1993, p. 667-671.

Liliane Klein-Lieber, « Témoignage sur les opérations de sauvetage », 48-4, 1993, p. 673-678.

Idith Zertal, « Connaissance et culpabilité. Les Juifs de Palestine face à l’extermination des Juifs en Europe », 48-3, 1993, p. 679-690.

Simone Veil, « Réflexions d’un témoin », 48-3, 1993, p. 691-701.

Annette Wievorka, « 1992. Réflexions sur une commémoration », 48-3, 1993, p. 703-714.

Mariana Sauber, « Traces fragiles. Les plaques commémoratives dans les rues de Paris », 48-3, 1993, p. 715-727.

James E. Young, « Écrire le monument : site, mémoire, critique », 48-3, 1993, p. 729-743.

Henry Rousso, « Une justice impossible. L’épuration et la politique antijuive de Vichy », 48-3, 1993, p. 745-770.

Marc Ferro, « Ordre juridique et connaissance historique. Dialogue avec Henry Rousso », 48-3, 1993, p. 771-772.

Michaël R. Marrus, « Regard sur l’historiographie de l’Holocauste », 48-3, 1993, p. 773-798.

Henry Rousso, « Le souvenir de la seconde guerre mondiale et des persécutions antisémites. Contexte historique et repères chronologiques », 48-3, 1993, p. 799-809.


Hillel J. Kieval, « La vie de la communauté juive en Pologne au xviiie siècle (note critique) », 49-3, 1994, p. 671-680.

Shlomo Deshen, « La communauté juive de Bagdad à la fin de l’époque ottomane. L’émergence de classes sociales et de la sécularisation », 49-3, 1994, p. 681-703.


Numéro spécial « Histoire juive, histoire des juifs : d’autres approches »

Ivan G. Marcus, « Une communauté pieuse et le doute. Mourir pour la Sanctification du Nom (Qiddouch ha-Chem) en Achkenaz (Europe du Nord) et l’histoire de rabbi Amnon de Mayence », 49-5, 1994, p. 1031-1047.

Brigitte Miriam Bedos-Rezak, « Les juifs et l’écrit dans la mentalité eschatologique du Moyen Âge chrétien occidental (France 1000-1200) », 49-5, 1994, p. 1049-1063.

Elliott Horowitz, « Visages du judaïsme. De la barbe en monde juif et de l’élaboration de ses significations », 49-5, 1994, p. 1065-1090.

Hillel J. Kieval, « Antisémitisme ou savoir social ? Sur la genèse du procès moderne pour meurtre rituel », 49-5, 1994, p. 1091-1105.

Benjamin Braude, « Les contes persans de Menasseh Ben Israël. Polémique, apologétique et dissimulation à Amsterdam au xviie siècle », 49-5, 1994, p. 1107-1138.

Lois C. Dubin, « Les liaisons dangereuses. Mariage juif et État moderne à Trieste au xviiie siècle », 49-5, 1994, p. 1139-1170.

Perrine Simon-Nahum, « Dix ans d’historiographie du judaïsme français. Bilans et perspectives (note critique) », 49-5, 1994, p. 1171-1182.

Harvey E. Goldberg, « Les jeux de Pourim et leurs déclinaisons à Tripoli. Perspective comparative sur l’usage social des histoires bibliques », 49-5, 1994, p. 1183-1195.

Eli Yassif, « Entre culture populaire et culture savante. Les exempla dans le Sefer Hassidim », 49-5, 1994, p. 1197-1222.

Moshe Idel, « Mystique juive et histoire juive », 49-5, 1994, p. 1223-1240.


David Nirenberg, « Les juifs, la violence et le sacré », 50-1, 1995, p. 109-131.

Jean Baumgarten, « La littérature juive en langue yiddish (xvie-xviie siècles). Crise religieuse, culture vernaculaire et propagation de la foi », 51-2, 1996, p. 491-511.

Uriel Rappaport, « Les Juifs et leurs voisins à l’époque perse, hellénistique et romaine », 51-5, 1996, p. 955-974.

Devorah Dimant, « Signification et importance des manuscrits de la mer Morte. L’état actuel des études qoumrâniennes », 51-5, 1996, p. 975-1003.

Joseph M. Baugmarten, « La loi religieuse de la communauté de Qoumrân », 51-5, 1996, p. 1005-1025.

Francine Kaufmann et Aharon Oppenheimer, « L’élaboration de la halakha après la destruction du Second Temple », 51-5, 1996, p. 1027-1055.

Donatella Calabi, « Les quartiers juifs en Italie entre xve et xviie siècle. Quelques hypothèses de travail », 52-4, 1997, p. 777-797.

Sylvie Anne Goldberg, « De la Bible et des notions d’espace et de temps. Essai sur l’usage des catégories dans le monde achkénaze du Moyen Âge à l’époque moderne », 52-5, 1997, p. 987-1015.

Roni Weinstein, « Rituel du mariage et culture des jeunes dans la société judéo-italienne. xvie-xviie siècles », 53-3, 1998, p. 455-479.

Maurice Kriegel, « Nation et religion. Aux origines des ‘néo-messianismes’ dans l’Israël aujourd’hui », 54-1, 1999, p. 3-28.

Simha Goldin, « Juifs et juifs convertis au Moyen Âge : ‘Es-tu encore mon frère ?’ », 54-4, 1999, p. 851-874.

Années 2000 à aujourd’hui

Elliott Horowitz, « Le peuple de l’image. Les Juifs et l’art », 56-3, 2001, p. 665-684.

Benjamin Braude, « Cham et Noé. Race, esclavage et exégèse entre islam, judaïsme et christianisme », 57-1, 2002, p. 93-125.

Laurence Podselver, « La techouva. Nouvelle orthodoxie juive et conversion interne », 57-2, 2002, p. 275-296.

Maurice Kriegel, « Le marranisme. Histoire intelligible et mémoire vivante », 57-2, 2002, p. 323-334.

Jacques Revel, « Une condition marrane ? », 57-2, 2002, p. 335-345. [Cet article traite du livre de Nathan Wachtel, La foi du souvenir, Paris, Le Seuil, 2001 et ressemble dans la forme à un compte rendu]

Christian Ingrao, « Conquérir, aménager, exterminer », 58-2, 2003, p. 417-438.

Shlomo Sand, « Post-sionisme : un bilan provisoire. À propos des historiens ‘agréés’ et ‘non agréés’ en Israël », 59-1, 2004, p. 143-160.

Avi Shlaim, « La guerre des historiens israéliens », 59-1, 2004, p. 161-169.

Derek J. Penslar, « Nouvelles orientations de l’historiographie israélienne. Au-delà du révisionnisme », 59-1, 2004, p. 171-193.

David Nirenberg, « Une société face à l’altérité. Juifs et chrétiens dans la péninsule Ibérique 1391-1449 », 62-4, 2007, p. 755-790.

Elsa Marmursztejn, « La raison dans l’histoire de la persécution. Observations sur l’historiographie des relations entre juifs et chrétiens sous l’angle des baptêmes forcés », 67-1, 2012, p. 7-40.

Valérie Theis, « Jean XXII et l’expulsion des juifs du Comtat Venaissin », 67-1, 2012, p. 41-77.

Notes

1  - Maurice Kriegel, « L’esprit tue aussi. Juifs ‘textuels’ et Juifs ‘réels’ dans l’histoire », Annales HSS, 69-4, 2014, p. 875-899, p. 885.

flux rss  Les Éditions

Langues d'Islam (XIe-XVe siècle)

Lire la suite

Rencontre autour des dernières parutions sur Foucault

Lire la suite

Foucault à Münsterlingen

Lire la suite

EHESS

Bureaux 70-71

105 boulevard Raspail

75006 Paris

annales@ehess.fr